Certains d’entre vous le savent, le trauma est un sujet qui me passionne, et c’est en partie pour aider sur ce sujet que je me forme aujourd’hui en neurosciences, en psychologie humaine et sur le pouvoir de la gratitude.
 
La façon dont on va aborder un trauma va surtout dépendre de ce que vous avez vécu, et de la façon dont vous vivez avec aujourd’hui.
 
Il faut savoir que plus il y a eu de répétitions et d’intensité, plus il va y avoir de racines traumatiques, et plus le changement de perception va prendre du temps.
 
C’est la raison pour laquelle je conseille le plus souvent l’accompagnement en coaching sur plusieurs séances. Il y a besoin de temps pour sécuriser, pour clarifier, pour identifier la ou les racines traumatiques, et il faut un temps pour les déraciner.
 
Il m’arrive parfois d’ouvrir la possibilité à un accompagnement sur une seule séance. Déjà, pour une raison très pratico-pratique : les finances. Pour une personne qui a un petit budget, je sais qu’en une seule séance, on peut déjà avoir un impact sur sa vie. Mais je le conseille aussi aux personnes qui ont une idée très claire de ce qui est à l’origine de leur trauma.
 
Quand la personne a un souvenir précis qui repasse en boucle, et sait très bien en déterminer l’origine ; autrement dit l’événement a eu lieu qu’une seule fois, et a été intense. Ce peut être un viol, un abus, une agression, un accident, un décès. Je sais qu’il est possible, si la personne est prête, en 1h30, d’identifier la racine traumatique et d’accompagner la personne à le voir autrement.
 
Donc, pour les personnes qui ont une claire vision du souvenir qui les bloque dans leur passé, il peut-être pertinent de tester l’accompagnement sur une seule séance individuelle.
 
Pour celles qui ont vécu plusieurs traumas, et qui sont encore en stress post-traumatique aujourd’hui, je conseille un accompagnement sur le long terme.